Des formes atypiques de la COVID-19 font leur apparition

  data-srcset=
Depuis le début de la pandémie, les scientifiques du monde entier observent des symptômes et maux atypiques en lien avec le nouveau coronavirus. (Photo : iStock/hiphotos35)

(Paloma Martínez/ Radio-Canada International) — En entrevue avec Radio-Canada, le Dr Fabrice Brunet, le PDG du CHUM et du CHU Sainte-Justine, évoque les « formes neurologiques » de la maladie, mais aussi « digestives », « dermatologiques », « cardiaques ». Il évoque aussi le syndrome de Kawasaki chez les enfants, qui pourrait, selon lui, être moins rare qu’on ne le pense. Le Dr Brunet n’est pas le seul à voir des comportements atypiques du virus chez diverses populations.

En effet, depuis le début de la pandémie, les scientifiques du monde entier observent des symptômes et maux atypiques causés par le nouveau coronavirus.

Chez les patients adultes, les experts ont observé une corrélation entre l’infection par le coronavirus et de dangereux caillots sanguins, même chez des patients qui ne seraient normalement pas à risque.

Dans un récent rapport publié dans le New England Journal of Medicine, les chercheurs ont décrit cinq patients âgés de 33 à 49 ans à New York qui ont été admis à l’hôpital victimes d’accidents vasculaires cérébraux graves en conjonction avec la COVID-19. Un seul d’entre eux avait des antécédents d’AVC.

Bien que la probabilité que de jeunes adultes soient victimes d’un accident vasculaire cérébral en raison de la COVID-19 soit faible, les résultats publiés dans Thrombotic Research en avril montrent que 31 % des patients dans les unités de soins intensifs néerlandaises ont souffert de « complications thrombotiques ». (…)

[button href= »https://www.rcinet.ca/fr/2020/05/11/des-formes-atypiques-de-la-covid-19-font-leur-apparition/ » arrow= »true » new_tab= »true »]voir version intégrale[/button]

Posted in