Démence: la viande transformée est-elle un facteur de risque?

  data-src=
Des scientifiques ont calculé que la consommation de 25 grammes de viande transformée par jour — l’équivalent d’une tranche de bacon — était associée à une augmentation de 44 % du risque de démence. Photo: Pexels

(Richard Hoffman/ La Conversation) — Les preuves qu’il existe un lien entre la viande transformée et le cancer sont désormais suffisamment solides pour que certaines organisations recommandent de ne réduire sa consommation.

On découvre également de plus en plus de preuves d’un lien entre la viande transformée et le diabète de type 2. Et maintenant, une nouvelle étude vient allonger la liste des mauvaises nouvelles pour les amateurs de viande transformée en y ajoutant un risque accru de démence. Mais cette dernière corrélation n’est peut-être pas aussi sûre.

Une nouvelle étude menée par l’Université de Leeds a utilisé les données de la UK Biobank, une base de données biomédicales contenant des informations détaillées sur la génétique et la santé de près d’un demi-million de personnes âgées de 40 à 69 ans. (…)

[button href= »https://theconversation.com/demence-la-viande-transformee-est-elle-un-facteur-de-risque-157917″ arrow= »true » new_tab= »true »]voir version intégrale[/button]