Les leçons à tirer de la pandémie demeurent insaisissables

  data-src=
Comment se fait-il qu’après la peste de 1347, le choléra de 1850 ou encore la grippe espagnole de 1919, une pandémie des temps modernes soit si paralysante pour l’humanité? Illustration: Tiffet

(Louis Gilmour/ Le Devoir) — Qu’est-ce qui a causé la pandémie de COVID-19 ? Qu’adviendra-t-il de nos habitudes de vie à la fin de celle-ci ? L’économie empruntera-t-elle une avenue protectionniste ?

Une « démondialisation » est-elle envisageable ? Le télétravail deviendra-t-il la norme ? Voilà toute une série de questions que nous nous posions au début de la pandémie, alors que nous réfléchissions collectivement à notre avenir.

Or, elles semblent dernièrement avoir été occultées, notamment par les manchettes quotidiennes concernant la vaccination. Certes, si le vaccin représente indubitablement la majeure partie de la solution, il n’est certainement pas une panacée.

[button href=”https://www.ledevoir.com/societe/le-devoir-de-philo-histoire/596418/devoir-de-philo-les-lecons-a-tirer-de-la-pandemie-demeurent-insaisissables” arrow=”true” new_tab=”true”]voir version intégrale[/button]

Catégories