Le Covid long est « l’épreuve d’une vie »

  data-srcset=
Violaine Cousineau fait partie des patients d’une nouvelle clinique spécialisée dans le « Covid long » qui a ouvert ses portes le mois dernier à Montréal, la ville du Canada la plus touchée par l’épidémie.

(Anne-Sophie Thill/ Science et Avenir) — « J’ai l’impression d’avoir vieilli de 30 ans en quelques mois. » Difficultés à respirer, à marcher, à se concentrer: cinq mois après avoir été contaminée au Covid-19, Violaine Cousineau souffre du « Covid long », de lourds symptômes qui l’empêchent de reprendre une vie normale.

Assise dans sa cuisine, masque sur le visage, cette enseignante en littérature de 47 ans agite les mains en parlant, comme pour donner plus de présence à sa voix, réduite à un chuchotement au débit deux fois plus lent qu’auparavant.

« Je ne me reconnais pas, mes proches ne me reconnaissent pas non plus », assure-t-elle à l’AFP. Aujourd’hui en congé maladie, la Québécoise doit désormais se promener avec une canne pour ne pas perdre l’équilibre. (…)

[button href= »https://www.sciencesetavenir.fr/sante/canada-le-covid-long-est-l-epreuve-d-une-vie_152507″ arrow= »true » new_tab= »true »]voir version intégrale[/button]