La sociabilité de nos enfants mise à mal par la pandémie

L’augmentation de l’intimidation observée chez les jeunes avec les cours en ligne résulte d’un rapport à l’autre qui tend à se déshumaniser avec la pandémie. Photo: Pexels

(Shirlane Day, Francois-Pierre Le Scouarnec/ La Presse) — L’isolement, l’anxiété, les difficultés à gérer ses émotions et les troubles de santé mentale qui affectent plusieurs jeunes depuis le début de la pandémie, et par la bande leur famille, nous semblent également résulter, en partie du moins, de cette nouvelle vie sociale contre nature.

Si la distanciation imposée est légitime, ne sous-estimons pas pour autant ce qu’elle coûte à nos enfants et à leur développement. L’apprentissage des compétences sociales et émotionnelles en est une composante essentielle afin d’établir et de maintenir des relations saines et harmonieuses (en personne ou dans le cyberespace), qu’il faut favoriser sans plus attendre.

L’enfance représente, en effet, un « momentum » particulier pour acquérir ces outils qui serviront pour la vie, telles la gestion des émotions et de ses comportements, la confiance, l’estime de soi, l’affirmation, l’empathie, la résolution de conflits, etc. (…)

voir version intégrale

share/partager