Anxiété: une inflammation de la thyroïde pourrait être en cause

 Les médecins doivent également tenir compte de la glande thyroïde et du reste du système endocrinien, ainsi que du système nerveux, lorsqu’ils examinent des patients souffrant d’anxiété ».

(Charlotte Arce/ Pourquoi Docteur?) — Touchant jusqu’à 15% de la population adulte âgée de 18 à 65 ans, en particulier les femmes et les jeunes adultes, le trouble anxieux peut avoir de graves conséquences sur la qualité de vie.

Caractérisé par une anxiété ressentie de façon quasi-permanente, le trouble anxieux généralisé s’accompagne aussi le plus souvent d’insomnies, de tensions musculaires, de somatisations anxieuses ou encore d’une irritabilité qui peuvent altérer la capacité à travailler et à se socialiser.

Si les études menées jusqu’ici sur le trouble anxieux généralisé se sont principalement penchées sur son lien avec le système nerveux, rares sont celles à s’être intéressées au rôle joué par le système endocrinien dans le déclenchement de ce trouble psychique. (…)

voir version intégrale

share/partager