La santé psychologique de certains parents fragilisée par le confinement

Le stress causé par la pandémie risque de devenir chronique et d’éroder les capacités d’adaptation des parents et des enfants.

(Jean Hamann/ ULaval Nouvelles) –– Les mesures de confinement ne ménagent personne, mais le huis clos forcé qui en découle peut être particulièrement éprouvant pour les familles où les relations parents-enfants ont été tendues dans le passé. À preuve, une étude publiée dans Couple and Family Psychology: Research and Practice par des chercheuses de l’Université Laval et de l’Université du Québec en Outaouais démontre que des personnes qui avaient déjà fait appel à un programme de soutien à la parentalité ont connu une détérioration de leur santé psychologique pendant les premières semaines de confinement au printemps 2020.

Ce constat découle de l’analyse des réponses fournies par 127 personnes à un questionnaire administré au printemps 2019 et un an plus tard, au plus fort de la première vague de COVID-19. Les répondants avaient au moins un enfant dont l’âge se situait entre 5 et 17 ans et ils avaient déjà participé à un programme d’aide destiné aux parents ayant des difficultés à bien encadrer leur enfant. (…)

Catégories