La pandémie a miné la santé mentale des femmes enceintes

Six femmes témoignent à La Presse de l’isolement et du stress qu’elles ont dû combattre durant leur grossesse.

(Alice Girard Bossé/ La Presse) –– Crises d’anxiété, symptômes dépressifs, isolement, stress post-traumatique. Près de la moitié des femmes enceintes ont souffert – parfois sévèrement – de problèmes de santé mentale durant la pandémie de COVID-19, révèle une nouvelle étude. Non seulement les effets du virus sur le bébé étaient inconnus, mais les restrictions sanitaires ont bouleversé leur expérience de grossesse et d’accouchement.

« Quand tu tombes enceinte, tu t’imagines que tu vas avoir un réseau pour t’aider, mais du jour au lendemain, mon réseau n’a plus été accessible. Je me sentais comme si on m’avait volé quelque chose. J’ai eu l’impression d’amener un enfant dans un monde que je ne connaissais pas », lance d’emblée Catherine Asselin. (…)

Catégories