Faire de l’exercice pour survivre au cancer

  data-src=
Une analyse plus approfondie suggère que cette action anticancéreuse des lymphocytes T tueurs serait une conséquence des changements métaboliques causés par l’exercice.  Photo: Pexels

(Richard Béliveau/ Le Journal de Montréal) — Une recherche récente rapporte que l’effet protecteur de l’activité physique contre les récidives du cancer serait causé par une stimulation du métabolisme des lymphocytes T spécialisés dans l’élimination des cellules cancéreuses.

L’exercice régulier représente un des paramètres du mode de vie les plus importants pour la prévention du cancer. D’un côté, les études montrent que les personnes qui sont les plus actives physiquement ont moins de risque de développer au moins 13 types différents de cancers, incluant certains cancers très fréquents comme ceux du sein et du côlon.

De plus, il est maintenant clairement établi que les survivants d’un cancer qui font régulièrement de l’exercice sont moins à risque de récidive et de mourir prématurément de la maladie. (…)

[button href=”https://www.journaldemontreal.com/2020/11/29/faire-de-lexercice-pour-survivre-au-cancer” arrow=”true” new_tab=”true”]voir version intégrale[/button]

Catégories