5 leçons à retenir de la pandémie pour bien dormir

Durant la phase de sommeil profond on fabrique l’hormone de croissance qui va permettre, à l’âge adulte, de réinitialiser notre système immunitaire. Photo: Pexels

(Carole de Landtsheer/ Version Femina) –– Les confinements successifs ont fortement affecté la qualité de vie, mais aussi le sommeil des Français. Selon l’enquête Coconel, réalisée par l’Ifop pour un consortium de chercheurs, 74 % de nos concitoyens se plaignaient déjà de troubles du sommeil fin mars 2020.

Ceux à quoi il faut ajouter les troubles anxieux et dépressifs ressentis durant les différentes vagues de Covid-19. Un cocktail de symptômes qui a été rassem- blé sous le terme de « coronasomnie » que les spécialistes du sommeil ont analysé… pour mieux pouvoir y remédier.

« Pour avoir un sommeil réparateur, il faut se coucher à son heure habituelle et dormir le temps nécessaire, c’est-à-dire celui pour lequel on est programmé en fonction de son chronotype : couche-tôt, couche-tard, petits, moyens et gros dormeurs…) », résume Patrick Lemoine, psychiatre, docteur en neurosciences et auteur de Docteur, j’ai mal à mon sommeil (Odile Jacob). (…)

Catégories