Le précieux sommeil des adolescents

La dépendance des jeunes aux réseaux sociaux leur enlève souvent des heures de sommeil dont ils auront bien besoin. Photo: Pexels

(Maude Goyer/ La Presse) — Si, en début de pandémie, les adolescents ont fait le plein de sommeil en dormant plus tard le matin, ils sont toujours environ un tiers à dormir moins que les 8 à 10 heures recommandées par la Société canadienne de pédiatrie. À la veille du passage à l’heure avancée, faisons le point sur ce qui nuit à la qualité de leur sommeil.

Selon l’Enquête québécoise des jeunes du secondaire de l’Institut de la statistique du Québec, dont les résultats ont été publiés il y a trois ans, le tiers des garçons et des filles âgés de 12 à 16 ans ne dormaient pas suffisamment. (…)

voir version intégrale

share/partager