La santé mentale des enfants inquiète

Selon plus d’un parent sur deux (56 %), l’état psychologique et émotionnel de leur enfant s’est détérioré depuis le début de la pandémie.

(Stéphane Blais/ Le Devoir) –– Une majorité de parents québécois estiment que le retour à l’école ne devrait pas se faire avant le mois de septembre et 56 % affirment que la santé mentale de leurs enfants s’est détériorée depuis le début de la pandémie.

Ce sont deux des constats d’un sondage CROP réalisé pour le compte de la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais sur la « détérioration des conditions physiques, comportementales, psychologiques et émotionnelles » des Québécois. (…)

voir version intégrale

share/partager