La chirurgie moléculaire non invasive et sans cicatrice arrive

(Nathalie Mayer/ Futura Santé) — Lorsqu’il s’agit de remodeler un nez, par exemple, la chirurgie traditionnelle recourt au scalpel. Mais des chercheurs envisagent aujourd’hui une nouvelle méthode. Une « chirurgie moléculaire » non invasive et sans cicatrice qui repose sur l’usage d’un courant électrique.

« Nous envisageons cette nouvelle technique comme une procédure à faible coût réalisée sous anesthésie locale en seulement cinq minutes », annonce Michael Hill, chercheur à l’Occidental College (États-Unis).

La nouvelle technique en question est qualifiée de « chirurgie moléculaire ». Son objectif : remodeler les tissus vivants sans incision ni cicatrice, à l’aide de minuscules aiguilles, d’un courant électrique et de moules imprimés en 3D.

Aujourd’hui, pour réparer une cloison nasale déviée qui empêche de bien respirer, les chirurgiens n’ont pas d’autre choix qu’une opération douloureuse. Mais demain, ils devraient pouvoir exploiter une propriété inattendue du cartilage. Celui-ci en effet semble se ramollir lorsqu’il est traversé par un courant électrique. (…)

voir version intégrale

share/partager