Col de l’utérus: des centaines de lésions précancéreuses passent sous le radar

  data-src=
 Il ne s’agit évidemment pas d’une procédure réalisable à distance et ces défis découragent les femmes et les empêche d’aller se faire dépister. Photo: Pexels

(Kassandra Nadeau-Lamarche/ Radio-Canada) — Des dizaines de milliers de femmes qui devaient passer un test Pap cette année à Québec ne l’ont pas fait en raison de la pandémie. Une chercheuse craint que des centaines de cas de lésions précancéreuses ne puissent donc être détectés.

Au mois d’août 2020, on recensait 20 000 cytologies vaginales (tests Pap) de moins qu’à pareille date l’an dernier au CHU de Québec, selon les estimations de la Dre Céline Bouchard, chercheuse et gynécologue.

D’après les statistiques, entre 300 à 350 femmes de la région de Québec qui auraient des lésions précancéreuses n’ont donc pas été dépistées en raison des retards causés par la pandémie. (…)

[button href=”https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1742445/test-pap-vph-cancer-col-uterus-pandemie-retard” arrow=”true” new_tab=”true”]voir version intégrale[/button]

Catégories