Sexualité, fertilité et emploi, les oubliés du traitement du cancer

Un patient est soumis à un scanner au Centre Oscar Lambret établissement spécialisé en cancérologie à Lille (Nord).

(Sciences et Avenir) –– Le retour à une sexualité épanouie, la préservation de la fertilité et le retour à l’emploi sont parfois les oubliés du traitement du cancer, a souligné mercredi l’Académie nationale de médecine, qui recommande une meilleure prise en charge.

“Le maintien d’une cohésion familiale est important et passe par le retour à une vie sexuelle normale et une proposition de préservation de la fertilité avec conservation des gamètes”, écrit l’Académie, dans un rapport intitulé “Retour à la vie “normale” après traitement d’un cancer”.

Concernant la fertilité, les manques sont encore criants.

Une enquête de l’Institut national du cancer (INCa) en 2014 avait montré que seuls 16% des hommes potentiellement concernés avaient vu leur sperme préservé, et 2% des femmes leurs ovocytes. Rien n’avait été proposé à plus des deux tiers des patients (68%). (…)

Catégories