Maladie d’Alzheimer: un vaccin et un traitement potentiels

Celle-ci conclut sur le fait que « cela ouvre la possibilité non seulement de traiter la maladie d’Alzheimer une fois les symptômes détectés, mais aussi de potentiellement vacciner contre la maladie avant que les symptômes n’apparaissent.

(Santé Magazine) –– Une étude menée chez la souris a permis à des chercheurs de mettre au point un anticorps capable d’empêcher le dépôt de protéines nocives dans le cerveau, à l’origine de symptômes de la maladie d’Alzheimer. Celui-ci pourrait être utilisé en tant que traitement pour freiner son évolution mais aussi en tant que vaccin avant son apparition.

Les chercheurs ont élaboré un vaccin qui cible précisément cette protéine avant l’agglomération des plaques néfastes pour le cerveau. « Dans les essais cliniques, aucun des traitements potentiels qui dissolvent les plaques amyloïdes dans le cerveau n’a montré beaucoup de succès en termes de réduction des symptômes d’Alzheimer. 

Certains ont même montré des effets secondaires négatifs. Nous avons donc opté pour une approche différente en identifiant un anticorps chez la souris qui neutraliserait les formes tronquées (toxique) de bêta-amyloïde soluble, mais ne se lierait ni aux formes normales de la protéine ni aux plaques. », explique le Pr Thomas Bayer, principal auteur de l’étude. (…)

VOIR VERSION INTÉGRALE

Catégories