Les promesses de l’ARN messager pour combattre le cancer

La technologie ARNm promet d’autres avancées thérapeutiques, notamment pour lutter contre certains cancers. Photo: BioNTech

(Julien Cottineau/ L’Usine Nouvelle)« S’il y a bien eu un point positif dans la crise du Covid-19, c’est la crédibilisation des technologies à ARN messager », décoche Bruno Pitard, directeur de recherche en cancérologie et immunologie au CNRS de Nantes (Loire-Atlantique). Après vingt-cinq ans dans le milieu, son constat est sans équivoque : « Les vaccins développés par BioNTech et Pfizer et par Moderna sont terriblement efficaces. Aujourd’hui, tout le monde les veut ! »

Frank Nestle, le directeur monde de la recherche de Sanofi, loue « une nouvelle modalité thérapeutique née pendant la pandémie, désormais bien comprise et qui a prouvé sa capacité de fonctionnement ». Le point culminant d’une course engagée en 1990, lorsqu’une équipe américaine affirmait dans la revue Science qu’il était possible de modifier le comportement d’une cellule avec l’injection d’ARN messager (ARNm). (…)

voir version intégrale

share/partager