La pandémie a fait exploser le nombre de troubles alimentaires

 wp-image-9234
Des adolescentes témoignent à La Presse de la détresse qu’elles ont dû combattre dans les derniers mois.

(Alice Girard- Bossé – La Presse) — « Ça a commencé en mai 2020. Au début, je me levais tôt et je me donnais comme défi de ne pas manger jusqu’à 13 h 30. J’en avais parlé à une travailleuse sociale, mais elle n’avait pas semblé faire de cas avec ça, donc je me suis dit que ce n’était pas grand-chose », s’est remémoré Justine Fortin, 16 ans.

Dans les mois qui ont suivi, ses défis sont devenus plus intenses. « Je m’empêchais de manger jusqu’à 17 h. Je ne comprenais pas trop pourquoi je faisais ça et je n’en parlais à personne, parce que, pour moi, ce n’était pas dramatique. »

Quand Noël est arrivé, sa situation a empiré. « Pendant le temps des Fêtes, on a tendance à plus manger et à moins faire attention à ce qu’on mange. Ç’a vraiment été le déclencheur », a-t-elle raconté. (…)

[button href=”https://www.lapresse.ca/actualites/sante/2021-09-07/troubles-alimentaires-durant-la-pandemie/je-ne-me-reconnaissais-plus.php” arrow=”true” new_tab=”true”]voir version intégrale[/button]

Catégories