Cancer du poumon: détecter plus tôt pour mieux soigner

 width=

(Doctissimo Santé) — Le cancer bronchique est en général diagnostiqué trop tardivement. Face à des stades évolués, les moyens thérapeutiques restent peu efficaces. C’est pourquoi les pneumologues tentent de développer aujourd’hui de nouvelles approches préventives fondées sur un dépistage des sujets à haut risque.

Comment faire reculer la mortalité désespérément élevée du cancer broncho-pulmonaire ? Par un diagnostic plus précoce des tumeurs. Tel est en tout cas l’espoir des pneumologues, qui souhaitent en poursuivant une telle stratégie, améliorer le taux de cancers guérissables.

Ne pas ignorer les symptômes

Détecter plus tôt le cancer du poumon Le premier élément qui pourrait contribuer à améliorer la situation est de penser plus rapidement à réaliser des examens complémentaires. Les données de l’enquête réalisée par le Collège des Pneumologues des Hôpitaux Généraux (enquête appelée KBP*) ont, en effet, montré que le délai entre les premiers symptômes de la maladie (toux, crachats, amaigrissement, douleur thoracique) et le diagnostic est assez long, 73 jours en moyenne. (…)

[button href=”https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/cancer_poumon/sa_6003_cancer_poumon_detection.htm” arrow=”true” new_tab=”true”]voir version intégrale[/button]

Posted in

Catégories