Voici à quoi ressemble la dépression post-partum

(Rachel Leonard, Anne Grant and Mark Linden/The Conversation) — La maternité peut être une source de joie, mais elle peut aussi être synonyme de difficultés et de défis à relever. C’est particulièrement le cas pendant la période postnatale, qui pousse l’endurance émotionnelle et physique de certaines mères à leurs limites.

Environ 10 % des femmes enceintes et 13 % des femmes qui viennent d’accoucher souffrent de troubles psychologiques, principalement dépression et anxiété. Dans les pays en développement, 20 % des mères sont victimes de dépression clinique après avoir accouché.

Les mères qui sont confrontées à des troubles psychologiques après l’accouchement se retrouvent face au double défi de devoir gérer la maternité en même temps que leurs problèmes de santé. Cette situation peut entraîner un conflit interne, or la peur d’être jugée ainsi que la honte de ce qu’elles vivent peuvent empêcher de nombreuses femmes de demander de l’aide.

À la naissance d’un bébé, on s’attend généralement à ce que tout soit nimbé de la douce lueur rose de la maternité. Mais en réalité de nombreuses femmes victimes de dépression post-partum peuvent ressentir une tristesse profonde, persistante, et perdre tout intérêt pour les choses de la vie. Ce qui peut diminuer leur capacité à prendre soin de leur bébé, ou les amener à développer des penchants pour l’automutilation, voire le suicide. (…)

voir version intégrale

share/partager