Urgences des hôpitaux canadiens : chute des visites en raison de la COVID-19

Les soins virtuels ont été privilégiés dans bien des situations de soins au Canada durant la première phase de COVID-19, en raison des mesures de distanciation sociales. Crédit : Istock

(Alice Chantal Tchandem Kamgang/ francais@rcinet.ca) — La pandémie a imprimé un nouveau visage aux soins de santé presque partout au pays. Dès le 4e mois de la crise, les urgences des hôpitaux étaient à 50 % moins achalandées par rapport à la même période l’année précédente. L’Institut canadien d’informations sur la santé (ICIS) a dressé un portrait de la situation.

Cette tendance s’est maintenue pendant au moins six mois, avant la remontée intervenue par la suite, avec un taux de fréquentation qui s’est considérablement accru, avoisinant les 85 % du niveau habituel.

La baisse de l’achalandage a eu un impact sur le temps d’attente dans les urgences. Celui-ci s’est amélioré, passant à 46 minutes en Ontario, soit une baisse de 27 minutes par rapport à la médiane de 2019.

Si le nombre de décès a augmenté dans ces services, c’est en raison de la recrudescence des problèmes cardiaques chez les patients, de mars à juin en 2019 et en 2020.

En ce qui concerne les soins hospitaliers, plusieurs personnes ont vu leurs chirurgies être reportées en raison de la préséance accordée à la pandémie. Il s’agit généralement de cas de chirurgies jugés non urgents. (…)

voir version intégrale

share/partager