Une nouvelle raison d’éviter le paracétamol (Tylenol) pendant la grossesse

(Catherine Cordonnier/ Top Santé) — La prise de paracétamol (Tylenol) au cours de la grossesse aurait des effets tardifs sur le comportement des enfants. Cet antidouleur augmenterait en effet le risque d’hyperactivité entre 6 mois et 11 ans.

Une nouvelle étude de l’Université de Bristol (Grande-Bretagne) montre qu’il y aurait un lien entre la prise régulière de paracétamol au cours de la grossesse et le développement de troubles de l’attention chez les enfants. Ces recherches publiées dans la revue Paediatric and Perinatal Epidemiology viennent renforcer le conseil déjà donné aux femmes enceintes d’éviter de trop prendre des antidouleurs au cours de leur grossesse.

Pour cette étude, l’équipe du Pr Jean Golding a suivi le comportement de 14 000 enfants âgés de 6 mois à 11 ans, dont la mémoire et le QI ont été testés jusqu’à l’âge de 17 ans. À 7 mois de grossesse, 43% de leurs mères avaient déclaré avoir pris du paracétamol « parfois » ou « souvent » au cours des trois mois précédents.

Les chercheurs ont découvert une association entre la consommation de paracétamol et une hyperactivité et des problèmes d’attention, ainsi que d’autres comportements difficiles chez les enfants qui ne pouvaient être expliqués par des raisons sociales. Les effet du médicament étaient, en outre, plus sensibles chez les garçons que chez les filles. (…)

voir version intégrale

share/partager