Serena Williams s’inquiète d’une déprime post-natale

(Alexandre Ravasi/ Le Figaro) — Serena Williams se confie comme jamais. A l’occasion d’un post Instagram, la joueuse américaine dévoile les raisons de son inquiétante baisse de niveau récente.

La joueuse aux 23 titres du Grand Chelem nous a en effet laissé sur la défaite la plus sévère de sa carrière début août à San José, où elle n’avait marqué qu’un petit jeu face à Johanna Konta (6/1 6/0). Elle encaissait là le neuvième 6/0 de sa longue et prolifique carrière. Ce passage à vide est le signe des moments difficiles que traverse la championne de 36 ans.

Des problèmes personnels qu’elle a choisi de révéler à ses supporters ce mardi. Elle écrit sur Instagram: «La dernière semaine n’a pas été facile pour moi. Non seulement je devais accepter des choses difficiles sur le plan personnel, mais je traversais aussi une déprime passagère».

Elle ajoute ensuite que cet état moral a eu un impact sur son rapport à sa fille Alexis Olympia, née en septembre dernier: «Je sentais que je n’étais pas une bonne mère». La championne avait vécu accouchement compliqué, où «tout s’est mal passé» selon elle, entrainant des complications qui l’ont tenu six semaines alitées. (…)

voir version intégrale

 

share/partager