Se lever tôt permettrait de réduire le risque de cancer du sein

(Ouest-France) — Les femmes qui ont l’habitude de se lever tôt auraient beaucoup moins de risques de développer un cancer du sein que les femmes qui se lèvent tard, selon une nouvelle étude scientifique britannique. Ces travaux, qui nécessitent d’être approfondis, confirment que le sommeil est un facteur important dans la recherche sur le cancer.

Les femmes « lève-tôt » présenteraient un risque moins élevé de développer un cancer du sein.

C’est le résultat d’une étude britannique, qui vient d’être présentée lors d’une grande conférence sur le cancer organisée par l’Institut national de Recherche sur le Cancer, qui se tenait à Glasgow (Écosse) du 4 au 6 novembre.

40 % à 48 % moins de risques
Les chercheurs ont analysé les données génétiques de 409 166 femmes.

« Nous avons étudié ces chiffres en prenant en compte les habitudes de ces personnes : si elles se lèvent tôt ou tard, combien de temps elles dorment, si elles ont des insomnies. Nous avons cherché à déterminer si ces caractéristiques, en termes de sommeil, ont un impact sur le risque de développer un cancer du sein », explique dans un communiqué Rebecca Richmond, l’une des auteurs de cette étude et chercheuse à l’Université de Bristol.

share/partager