Sans masque, même s’adresser la parole suffirait à transmettre le virus SARS-CoV-2

Crédits : klimkin / Pixabay.

(Felix Gouty/ Journal du Geek) — Selon une nouvelle étude, juste parler projetterait des milliers de gouttelettes liquides dans l’air dont certains pourraient rester en suspension plusieurs minutes. Dans le cas d’une personne malade du COVID-19, ces gouttelettes sont concentrées de particules virales.

Le coronavirus SARS-CoV-2, ou virus du COVID-19, n’est connu que depuis décembre 2019 au moment de son émergence d’origine à Wuhan, en Chine. De ce fait, la communauté scientifique en apprend chaque jour davantage sur son comportement, sa virulence et ses dangers, confirmant ou infirmant certaines hypothèses pré-établies à son égard. L’une d’elles se demandait si ce coronavirus pouvait être aéroporté : c’est-à-dire, en quelque sorte, flotter et résister dans l’air un certain temps avant de retomber au sol.

D’après une nouvelle étude américaine, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (ou PNAS), il se pourrait que le coronavirus du COVID-19 résiste plus longtemps en suspension dans l’air qu’escompté. (…)

voir version intégrale

share/partager