Nouvel éclairage sur les antidépresseurs pendant la grossesse

Il s’agit d’une percée importante, car la production d’oestrogène est essentielle au développement de l’enfant et à l’adaptation physiologique de la mère au cours de la grossesse. Photo: Rosemarie Gearhart Getty Images

(Jean-Benoit Legault/ La Presse canadienne) — Les antidépresseurs prescrits aux femmes enceintes semblent interagir avec l’enzyme de synthèse des oestrogènes, l’aromatase, démontre une étude publiée récemment par des chercheurs de l’Institut national de la recherche scientifique.

Il s’agit d’une percée importante, car la production d’oestrogène est essentielle au développement de l’enfant et à l’adaptation physiologique de la mère au cours de la grossesse.

« La dépression de grossesse est vraiment un problème de santé publique et un gros problème pour les femmes enceintes, a expliqué la professeure Cathy Vaillancourt. Ça représente plus de 10 % (des femmes enceintes). Et les femmes qui étaient dépressives avant de tomber enceintes, si elles arrêtent le médicament, elles vont avoir une rechute dans 75 % des cas. » (…)

voir version intégrale

share/partager