L’immunité à la COVID-19 serait temporaire surtout chez les asymptomatiques

Le nombre réel de personnes infectées par la COVID-19 n’est pas connu, puisque de nombreuses personnes asymptomatiques n’ont pas été testées.
Photo : Radio-Canada/ Ivanoh Demers

(Radio-Canada) — Une nouvelle étude révèle que les personnes qui ont été déclarées positives pour la COVID-19, mais qui n’ont pas développé de symptômes, ont peu ou pas d’anticorps détectables quelques semaines après l’infection. Ceci suggère qu’une immunité durable n’est peut-être pas possible.

Il est encore difficile de dire avec exactitude combien de personnes ont été réellement infectées par la COVID-19 puisque plusieurs d’entre elles n’ont pas développé de symptômes et n’ont pas été testées.

Les chercheurs savent que les personnes présymptomatiques (infectées, mais ne présentant pas encore de symptômes) peuvent transmettre le virus. Toutefois, il n’est pas clair si les personnes asymptomatiques propagent le virus.

Une étude chinoise récemment publiée dans la revue Nature(Nouvelle fenêtre) remet en question l’idée qu’une personne infectée par la COVID-19 est par la suite immunisée.

Selon les chercheurs, le niveau d’anticorps contre la COVID-19 était beaucoup moins élevé chez les personnes asymptomatiques que chez les personnes infectées qui ont subi des symptômes de la maladie.

voir version intégrale

share/partager