Les émotions morales, un outil pour diagnostiquer la démence fronto-temporale?

(Agence France-Presse) — Une étude menée par des scientifiques français de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière et de l’Hôpital de la Salpêtrière à Paris explore une piste pour un diagnostic précoce de la démence fronto-temporale, en étudiant le traitement des patients de certaines émotions spécifiques.

Les démences fronto-temporales (DFT) désignent un groupe de maladies neurodégénératives qui attaquent le lobe frontal et/ou temporal du cerveau et qui se manifestent le plus souvent par des troubles du langage et du comportement (apathie, repli sur soi, perte d’inhibition…).

Pour cette nouvelle étude publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease, les auteurs se sont focalisés sur l’incapacité des patients DFT à réguler leurs émotions dites «morales», c’est-à-dire les expériences affectives favorisant la coopération et la cohésion de groupe (admiration, honte, pitié, etc). (…)

voir version intégrale

share/partager