Le vaccin contre le papillomavirus est efficace jusqu’à 20 ans

(Anne-Laure Lebrun/ Le Figaro) — Il n’est jamais trop tard pour se faire vacciner contre le papillomavirus (HPV), principale cause de cancer de l’utérus. Une étude américaine parue dans The Lancet Child & Adolescent Health montre que le vaccin est efficace chez les jeunes femmes jusqu’à leur vingtième anniversaire pour prévenir l’apparition de lésions précancéreuses induites par ces virus sexuellement transmissibles.

Environ 80% de la population mondiale est infectée par un ou plusieurs de ces virus. Parmi eux, les HPV 16 et 18 sont les plus redoutables: ils sont responsables de la quasi-totalité des 3000 cas de cancers de l’utérus détectés chaque année en France.

L’infection HPV est également retrouvée dans de nombreux cas de cancers de l’anus, du vagin, du pénis ou de la gorge.

Des pathologies que l’on pourrait voir disparaître, ou drastiquement reculer, grâce à la vaccination proposée depuis 2006. Cet outil de prévention existe aujourd’hui sous trois formes: le Cervarix qui protège contre le HPV 16, 18, le Gardasil (HPV 6, 11, 16, 18) et le récent Gardasil 9 (6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52, 58) qui devrait rapidement remplacer les deux premiers. (…)

voir version intégrale

share/partager