La pandémie a ralenti le don d’organes

Liam, 4 ans, a été greffé quelques mois après sa naissance. Photo : Chantal Poirier, Journal de Montréal

(Roxane Trudel/ Journal de Montréal) — La chute drastique du nombre de dons d’organes survenue en pleine pandémie, au printemps dernier, pourrait désormais entraîner des délais pour les patients qui attendent une précieuse greffe.

« Les patients pour lesquels c’est le plus urgent vont se faire greffer de toute façon. [Les procédures moins urgentes] vont être retardées un petit peu, mais la liste d’attente n’est pas plus grande aujourd’hui qu’en début d’année », indique le Dr Prosanto Chaudhury, directeur médical chez Transplant Québec.

« Il y avait moins de dons, mais ça a repris. Je ne pense pas qu’on aura un impact sur la mortalité », dit-il, rassurant.

Malgré un « creux historique » en avril, avec seulement deux donneurs répertoriés par Transplant Québec pour tout le mois, la liste d’attente est restée stable. (…)

voir version intégrale

share/partager