Elle survit au cancer grâce à un nouveau traitement

À son troisième diagnostique de cancer, Manon Thibault poursuit son combat avec beaucoup de détermination, bien entourée de son conjoint Vincent Robichaud et de son chien Peanut.

(Nathalie Vigneault/ Journal de Montréal) — Deux mois, c’est le sursis que les médecins donnaient à Manon Thibault résidente de Saint-Jérôme, pour vivre, à la suite d’un diagnostique de métastases au cerveau. Un an plus tard, le traitement Kadcyla, une toute nouvelle technologie approuvée, est son dernier rempart contre l’envahisseur.

Son premier diagnostique de cancer du sein lui fut annoncé il y a dix ans, elle en avait à peine 38. On lui a alors retiré une masse au sein gauche. 10 traitements de chimiothérapie ont eu raison de son cancer… pendant sept ans.

L’an dernier, le jour de son anniversaire, on lui a annoncé la mauvaise nouvelle : des métastases se sont logées dans son cerveau et un peu partout dans son corps. « Je n’y croyais tout simplement pas, j’étais effondrée. Le cerveau, c’est tous nos sens! », témoigne-t-elle. Une radiation totale ainsi qu’un traitement appelé «gamma knife» ont eu raison des métastases au cerveau. La bataille n’était toutefois pas gagnée. (…)

voir version intégrale

share/partager