Des médicaments pouvant causer des dépressions abondamment consommés

(Agence France-Presse) — Un tiers des Américains prennent des médicaments, avec ou sans ordonnance, qui pourraient augmenter leur risque de dépression, avertit une étude parue mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Pilule contraceptive, médicaments antidouleur, pour le coeur ou contre les brûlures d’estomac… «Beaucoup seraient surpris d’apprendre que leurs médicaments, bien que n’ayant rien à voir avec l’humeur, l’anxiété ou tout autre état normalement associé à la dépression, peuvent augmenter leur risque d’avoir des symptômes dépressifs et mener à un diagnostic de dépression», selon l’auteure principale de l’étude Dima Qato, qui enseigne à l’Université de l’Illinois à Chicago.

Les chercheurs ont découvert que le risque de dépression était le plus élevé chez les personnes prenant plus d’un médicament comptant la dépression parmi ses possibles effets secondaires.

«Environ 15% des adultes qui prennent simultanément trois ou plus de ces médicaments font une dépression pendant la prise de médicaments, comparé à seulement 5% de ceux ne prenant aucun médicament (et) 7% de ceux prenant un médicament», selon l’étude.

Le fait que les boîtes ou les notices de ces médicaments ne mentionnent parfois pas de mise en garde à ce sujet est problématique, selon les chercheurs. (…)

voir version intégrale

share/partager