Aux États-Unis, un test génétique censé prévenir le cancer pose question

(Nelly Lesage/ Numerama) — La société 23andMe a obtenu l’autorisation de vendre un test génétique aux États-Unis. Le kit, censé identifier trois types de mutations différentes, soulève la question de sa pertinence car il omet des milliers d’autres mutations connues.

Installée à Mountain View depuis 2006, l’entreprise 23andMe revendique aujourd’hui s’être spécialisée dans l’analyse du code génétique. Ce service, qu’elle propose de manière payante, a attiré en 2007 l’attention de Google, qui a investit 3,9 millions de dollars dans la société de biotechnologie.

Désormais, l’entreprise commercialise des tests génétiques censés indiquer à leurs utilisateurs quelles sont leurs risques de développer un cancer. Le kit en question doit permettre de tester trois types de mutations différentes, et pose à cet égard la question de sa pertinence : en effet, le test ne sera pas en mesure d’identifier des centaines d’autres mutations, pourtant liées au développement de la maladie. (…)

voir version intégrale

share/partager